Chirurgie ambulatoire : Jean Debeaupuis juge la dynamique déjà « considérable » par l’APM

Tous droits réservés à APM, Agence de Presse Médicale : www.apmnews.com
PARIS, 18 septembre 2013 (APM) – Le directeur général de l’offre de soins (DGOS), Jean Debeaupuis, a estimé mercredi matin que le taux de chirurgie ambulatoire avait déjà bien progressé en France au cours des cinq dernières années et que la dynamique était déjà « considérable », lors d’une rencontre organisée par nile à Paris.

La Cour des comptes s’est montrée très sévère sur la politique menée en France pour tenter de développer la chirurgie ambulatoire et a réclamé plusieurs changements radicaux, notamment des règles tarifaires, dans son rapport sur l’évaluation des lois de financement de la sécurité sociale rendu public mardi (cf APM SNQIH001).

Sur les cinq dernières années, « nous avons gagné près de deux points sur le taux de chirurgie ambulatoire par rapport à l’ensemble de la chirurgie publique et privée en France », a observé Jean Debeaupuis.

Cela correspond à une dynamique « considérable » qui a permis à la France d’atteindre 41% de taux de chirurgie ambulatoire en 2012 et de rattraper son retard par rapport à l’Allemagne, a-t-il poursuivi. Il a notamment salué le fait que l’hospitalisation publique ait rattrapé son retard par rapport aux établissements privés.

Jean Debeaupuis a assuré que « l’ensemble des institutions publiques régionales et nationales [faisaient] tout pour que cette dynamique continue en France » sur les cinq, 10 voire 15 prochaines années.

Même s’il reconnaît que, comme le souligne la Cour des comptes, la France n’est pas au niveau des pays anglo-saxons en termes de chirurgie ambulatoire, il a expliqué ces écarts par des différences culturelles.

Pour lui, la Cour des comptes est dans son rôle quand elle appelle à atteindre immédiatement le taux de la Grande-Bretagne mais cet objectif « n’est clairement pas accessible dans la culture et l’organisation française avant plusieurs années ».
« Le comblement du retard se fera » et « l’écart, même avec les pays anglo-saxons, va progressivement se résorber », a-t-il assuré.

Interrogé sur le plan de réduction de l’offre hospitalière prévu en parallèle à l’augmentation de la chirurgie ambulatoire, Jean Debeaupuis a observé que cette restructuration était déjà à l’oeuvre car les activités en ambulatoire (chirurgie, médecine, dialyse, etc.) se développent plus vite que celles en hospitalisation complète.

L’intensité de ce mouvement, son suivi et les outils pour l’accompagner peuvent faire débat mais la future stratégie nationale de santé va poursuivre ce mouvement de réduction des capacités d’hospitalisation complète et de développement de l’ambulatoire, a-t-il souligné.

Le thème de l’intervention mercredi au café Nile du directeur général de la DGOS portait sur le décloisonnement du système de santé et sur les synergies nouvelles à créer pour répondre aux besoins des malades.

Toutefois, la stratégie nationale de santé devant être présentée lundi par la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, le DGOS n’a pas pu donner de réponses précises sur les orientations du ministère.

Il a rappelé les objectifs du pacte territoire santé lancé fin 2012 (cf APM ABPLD001) ainsi que l’importance de développer les parcours de soins et de renforcer la coordination entre professionnels, le travail en réseau, le partage d’information et l’accompagnement régional des décisions nationales.

cb/ab/APM polsan
redaction@apmnews.com

CBQII002 18/09/2013 16:25 ACTU
©1989-2013 APM International.
Tous droits réservés à APM International : www.apmnews.com

2 Commentaires

  • Pingback: Chirurgie ambulatoire : Jean Debeaupuis juge la...

  • 27 août 2014 - 14 h 33 min | Permalien

    Effectivement la France rattrape actuellement son retard mais reste loin derrière. Comme précisé dans l’article, la France a atteint un taux de 40% de chirurgie ambulatoire alors que plusieurs pays comme la belgique, les états unis ou la Hollande réalisent 80% des chirurgies en ambulatoire.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *