« Il en va d’un système de santé comme d’une chaîne stéréo » Billet d’humeur paru dans la Gazette Santé Social – juin 2017

A consulter dans le numéro de juin 2017, dans la Gazette Santé Social.

Amusant… ou plutôt pathétique car je veux parler de la bien peu glorieuse 15e place mondiale de notre système de santé.

En 2000, la France, et sa compassionnelle arrogance, se rengorgeait de ces classements répétés qui mettaient sa science mathématique, sa beauté paysagère, son élégance YSL et sa médecine aux azimuts planétaires.

Il était d’ailleurs normal, expliquait-on, que nos médecins soient très savants puisque depuis la fin du Ier millénaire, notre glorieux pays disposait d’une Faculté de médecine (à Montpellier). Patatras ! 2017 nous relègue à la 15e place.

Le clergé doctorant a souvent oublié qu’il est d’un système de santé comme d’une chaîne stéréo : point ne sert d’avoir les meilleures enceintes si le lecteur est médiocre. C’est la qualité moyenne de l’ensemble qui fait sa réputation.

Or, les cloisons successives entre les chapelles du savoir, les murs savamment érigés entre les corporations, le mépris cascadant de l’hôpital sur la ville, des universitaires sur les libéraux, des médecins sur les paramédicaux et du médical sur le médicosocial aboutit à des déserts, des parcours de soins brinquebalants et des malades qui ne retrouvent plus ni l’humanité, ni la considération dont ils devraient faire l’objet.

Allez, Monde de la santé, il va falloir faire comme le politique : descendre de ton piédestal et te retrousser les manches. C’est de saison !

Par Olivier Mariotte, président de nile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *